Délégationdu Val-de-Marne

« Révolution fraternelle, le cri des pauvres »

Quelques extraits du livre de Véronique Fayet

Voici un bref résumé et quelques citations clés du livre de la présidente du Secours Catholique-Caritas France Véronique Fayet, intitulé « Révolution fraternelle, le cri des pauvres ». Un livre publié par Indigène éditions, disponible en librairie depuis le 7 mars 2019.

Quelques extraits du livre de Véronique Fayet

publié en mars 2019

Résumé

  1. Paragraphe introductif sur la mission du Secours Catholique, p. 7
  2. Que de préjugés !, p. 8
  3. Qui sont les pauvres ? p. 10 : extraits du rapport statistique du Secours Catholique-Caritas France
  4. Le regard qui tue, p. 11 : vulnérabilité accrue des personnes pauvres, caractère multidimensionnel de la pauvreté
  5. Les pauvres nous enseignent l’universalité, p. 13 : la pauvreté touche de plus en plus de personnes et témoigne de défaillances dans notre système de protection sociale
  6. Réinventons la protection sociale, p. 15 : pour une protection sociale solidaire
  7. Un désir spirituel qui ne se confond pas avec le religieux, p. 17 : trouver un sens à sa vie, s’ouvrir à ce qui nous dépasse (nature, beauté, amour, amitié…), pouvoir donner, sont autant de dimensions auxquelles chacun peut accéder et qui donnent de la force et de la résilience
  8. 1 million de pauvres en plus depuis 2008, p. 18 : responsabilité de l’économie financière mondiale
  9. L’inclusion bancaire plutôt que l’exclusion, p. 19 : remettre la finance au service de l’intérêt général
  10. Ne cédons pas au catastrophisme : innovons !, p. 21 : exemple des « territoires zéro chômeur de longue durée »
  11. Quand justice sociale et écologie vont de pair, p. 23 : accès digne à l’alimentation (agro-écologie, exemple de « Entre Nièvre et Forêts »)
  12. Nul n’est inemployable, p. 25
    triptyque vertueux pour favoriser le retour à l’emploi et à l’autonomie : un revenu décent, un accompagnement social renforcé par un référent unique et l’accès à une formation qualifiante et/ou à une activité. Exemples de « Tissons la solidarité » et des garages solidaires
  13. De l’aide à l’entraide, p. 26
    exemple de l’Accorderie : s’entraider et croiser les savoirs pour fonder une société plus juste et fraternelle
  14. La rencontre change tout, p. 27 : pédagogie de la rencontre, notamment sur Emmanuel Macron
  15. Quand l’hospitalité cesse d’être une valeur politique, p. 28 : changer le regard sur les migrants - les députés
  16. Le droit à migrer librement, p. 31
  17. Le triple cri des pauvres, de la planète, de la démocratie, p. 32 : « l’humanité n’a plus le choix » et doit « faire un chemin commun vers la frugalité, une frugalité choisie, partagée et heureuse »

Citations

« Le problème, c’est qu’aucun gouvernement ne veut prendre le risque d’avoir une action forte en direction des pauvres, parce que l’opinion publique ne suit pas. En finir avec ces idées fausses est pour nous un combat permanent. » p. 9

« Oui, les pauvres nous l’enseignent : notre société contemporaine est devenue potentiellement productrice de pauvreté, ce phénomène menaçant désormais à la fois les inactifs et les actifs. » p. 14

« Et si l’on considère que la personne est une, et indivisible, ses droits sont un, et indivisibles, alors il faut non seulement lui donner le droit de survivre – manger, avoir un toit sur la tête, etc. –, mais aussi le droit de participer à la société, d’entrer en relation avec les autres par le travail, par un engagement, sans oublier, bien sûr, le droit d’accéder à la culture, à l’art, à la gratuité, à la spiritualité. » p. 17

« Le cri des pauvres peut s’unir au cri de la planète. » p. 24

« En vérité, ce qui rend heureux, c’est d’être dans l’échange. On n’a pas besoin d’être aidés, on veut s’entraider. » p. 26

« Cette pédagogie de la rencontre fait partie de notre ADN, car nous savons qu’elle provoque presque toujours une vraie “conversion”. » p. 27

« La révolution fraternelle à laquelle nous convient ces personnes que nous rencontrons tous les jours, avec qui nous partageons tant de peines mais aussi tant de joies, est une révolution d’amour et de justice. Source immense de créativité, elle se mesure et s’accomplit depuis l’échange de regards avec les plus démunis jusqu’à l’examen des politiques publiques et de leur impact sur les plus pauvres. La Charité en actes – c’est-à-dire l’Amour – est une réaction en chaîne dépassant toutes les forces atomiques. » p. 32-33

Citations extraites du livre de Véronique Fayet, « Révolution fraternelle, le cri des pauvres », Indigène éditions, mars 2019.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne