Délégationdu Val-de-Marne

À Fontenay-sous-Bois

La parole de fidèles habitués

Les bénévoles de l’équipe de Fontenay-sous-Bois du Secours Catholique tout au long de l’année, accompagnent dans la recherche de solutions des personnes en situation précaire, leur redonnent confiance et proposent des espaces collectif où elles peuvent rompre avec leur isolement et retrouver leur autonomie. Ils témoignent.

publié en février 2020

Voici leurs paroles.

Faouzi, 42 ans, est soutenu par l’équipe, mais il donne aussi de son temps :

« Je viens au Secours Catholique depuis des années. Je viens aider à monter des meubles par exemple. Je déménage les meubles auprès des gens et les récupère pour le Secours Catholique. Venir au Secours Catholique me permet de connaître d’autres gens, d’être en contact avec eux. Je me sens en confiance, lorsqu’on a des courriers à faire, les bénévoles nous aident. J’ai connu le Secours Catholiques grâce à mes parents qui sont décédés. J’aimerais que l’équipe propose plus de sorties. En un mot pour moi, le Secours Catholique c’est le partage. »

Suzanne, âgée d’une quarantaine d’année vient au Secours Catholique depuis dix ans : « Je vis seule avec mes trois enfants et avec des dettes. Je recherche un logement plus grand pour mes enfants et moi-même car actuellement je vis dans un petit F2. J’aimerais sortir de la misère… J’ai connu le Secours Catholique en lisant les revues de la presse. Je me sens en confiance et surtout le fait de prendre le café ou le thé avec des gens me fait changer les idées. Je trouve de l’humanisme. Ce serait bien si le Secours Catholique pouvait organiser des vacances. En un mot pour moi, le Secours Catholique c’est l’aide. »

Fadila est bénévole, impliquée dans l’équipe depuis dix ans. Elle en parle : « Avant j’étais assistante sociale. J’ai toujours fait du bénévolat depuis toute jeune. Le bénévolat m’apporte l’échange, le fait de s’inquiéter de savoir comment va l’autre. L’accompagnement que nous faisons est une béquille qui sert la personne à se verticaliser, nous aidons la personne à puiser dans ses ressources et à la rendre autonome. Parfois, certaines lois nous empêchent d’aller plus loin dans l’accompagnement comme par exemple pour les étrangers. Je vis bien mon bénévolat et je me sens appartenir à une grande famille au sein du Secours Catholique avec des valeurs. C’est comme un petit cercle d’amis. En un mot pour moi, le bénévolat c’est la solidarité. »

Imprimer cette page

Faites un don en ligne