Délégationdu Val-de-Marne

Journée mondiale du migrant et du réfugié, 14 janvier 2018

publié en mars 2018

Dimanche 14 janvier, 9 heures du matin : les premiers Young Caritas Île-de-France sont déjà présents sur la place Saint-Sulpice à Paris pour cette grande journée de sensibilisation qu’est la Journée mondiale du migrant et du réfugié. L’air frais et les nuages ne démotivent pas ces jeunes dynamiques, solidaires et s’organisant dans la bonne humeur. Quelques passants matinaux passent, observent curieusement les allées et venues des Young Caritas riant aux éclats tout en installant le matériel afin de marquer cette journée importante pour les jeunes du Secours Catholique-Caritas France comme pour les personnes qui vont participer à cet événement.

Au programme : une exposition montrant les conditions difficiles des personnes primo-arrivantes pour établir leur demande d’asile et le soutien des bénévoles ; le jeu de l’oie permettant de comprendre la difficulté du parcours d’un demandeur d’asile et les obstacles associés. Certains passants préféraient observer, lire et comprendre à distance. D’autres et notamment de jeunes scouts, des personnes retraitées et ou encore de jeunes adultes ont apprécié ce jeu qui leur a permis de faire jaillir des questionnements et parfois des débats intéressants faisant naître l’espoir d’un nouveau regard sur ces personnes démunies.

Connaître l’autre et défaire les préjugés sur la situation des personnes primo-arrivantes et réfugiées étaient les objectifs principaux de cette journée. Succès assuré avec également le jeu « Un pas en avant » et celui du « langage inversé » afin de découvrir des mots en différentes langues parlées par les personnes réfugiées. Enfin, pour compléter ce parcours de sensibilisation, deux conférences-débats ont pu solidifier ce nouveau regard véhiculé sur le parvis de l’église Saint-Sulpice.

Une journée riche en échanges qui a renforcé, d’une part, la solidarité entre les Young Caritas Île-de-France et, d’autre part, dans le cœur et l’esprit des passants, cette solidarité partagée envers les personnes primo-arrivantes et réfugiées en France. La jeunesse du Secours Catholique souhaite en effet conserver la France comme un pays digne d’acceptation de l’être humain lui-même.

Oui, ces jeunes mobilisés ont démontré que ces personnes et la population française ont plus de points communs, et ne peuvent pas se distinguer comme étrangers l’un à l’autre.

Onélia Pinto Roda
Young Caritas Val-de-Marne

Imprimer cette page

Faites un don en ligne